Outils personnels

Les stratégies concertées du secteur de la prévention IST/sida

PUBLICATION
rapportfr_couv_bxl_gay-fullUn nouveau cadre de référence pour la promotion de la santé sexuelle et la prévention des IST/VIH parmi les gays, bisexuels et autres HSH à Bruxelles pour la période 2017-2020
Dans un contexte d’évolution des approches préventives, en particulier la mise en œuvre de la prévention combinée validée par le Plan VIH 2014-2019 ainsi que l’objectif « 90-90-90 » promotionné par l’ONUSIDA, le réseau des Stratégies concertées des acteurs de prévention des IST/SIDA a finalisé un cycle de mise à jour de l’analyse de situation et de la planification des interventions pour le public prioritaire des gays, bisexuels et autres HSH dans la Région de Bruxelles Capitale.
La régionalisation de la promotion de la santé constitue une opportunité pour rénover le cadre d’action et renforcer les acteurs de terrain spécialisés, reconnus et forts d’une expertise accumulée depuis de nombreuses années. De plus, il est essentiel de penser les spécificités régionales afin d’adapter les stratégies de prévention pour les gays, bisexuels et autres HSH aux réalités locales.
La Région bruxelloise connaît les plus hauts taux d’incidence du pays pour ce qui concerne le VIH et d’autres IST. Elle concentre aussi une grande part de la vie et de la scène gay nationale, marquée par une grande mobilité internationale. De plus, les disparités socioéconomiques y sont importantes et les besoins en matière de prévention d’autant accrus.
Cette mise à jour du cadre de référence vise donc à faciliter la mise en œuvre effective de la prévention combinée telle que programmée par le Plan national VIH 2014-2019. Le concept de prévention combinée articule de façon conjointe prévention primaire, dépistage et traitements et elle prône l’alliance entre stratégies de prévention comportementales, structurelles et biomédicales afin de proposer un plus grand nombre d’outils efficaces dans la lutte contre le VIH et les autres IST. Ces outils ne se substituent toutefois pas les uns aux autres. Il s’agit bien d’envisager leur utilisation combinée, faisant se chevaucher les différentes stratégies de prévention au gré des situations individuelles et des pratiques sexuelles.

Télécharger la publication :

Synthèse (FR) (NL)

Cadre de référence :
Publication complète (FR) (NL)
Partie 3 : Analyse de situation (FR) (NL)
Partie 4 : Plan opérationnel (FR) (NL)

Diagnostic épidémiologique et social (FR) (NL)

ERRATUM (21/10/2016)
Le centre de dépistage Elisa (CHU Saint Pierre) nous a transmis les informations suivantes qui devront être ajoutées à la publication :
1. En 2015, Elisa a réalisé 9509 tests IST (hors VIH) en anonyme et 6352 en nominatif.
2. Concernant le dispositif : la salle d’attente est partagée les lundis et mercredis mais pas les jeudis, il n’y a pas de prise de rendez-vous, la garantie d’anonymat et de gratuité vaut uniquement pour les publics prioritaires, dans la salle d’attente les personnes sont appelées par leur prénom et pas par leur nom.

AGENDA - 21 OCTOBRE 2016
Vers un Bruxelles sans sida !
Atelier méthodologique et table ronde politique concernant la promotion de la santé sexuelle et la prévention des IST/VIH parmi les gays, bisexuels et autres HSH en Région bruxelloise.
En vue de présenter le nouveau Cadre de référence pour la promotion de la santé sexuelle et la prévention des IST/VIH parmi les gays, bisexuels et autres HSH dans la Région de Bruxelles-Capitale, les partenaires du projet organisent un événement de lancement de la publication le 21 octobre 2016.
Plus d'infos

CONCERTATION STRATÉGIQUE AU SUJET DE LA COMMUNICATION CONCERNANT LA CHARGE VIRALE INDÉTECTABLE
Dans un contexte où la prévention combinée constitue le cadre de référence des interventions de prévention, le traitement comme prévention (TasP) a acquis une place centrale. Compte tenu des confirmations scientifiques mais également des incertitudes résiduelles et des controverses médicales concernant l’impact de l’atteinte d’une charge virale indétectable (CVI) grâce aux traitements antirétroviraux (TARV) sur le risque de transmission du VIH par voie sexuelle, le CPAM a démarré en janvier 2016 un processus de concertation stratégique au sujet des objectifs et des activités de communication sur ce sujet à destination de la population générale, des PVVIH, des populations clés et des acteurs de santé.
Plus d'infos

NOTE STRATÉGIQUE DU CPAM POUR LA PRÉVENTION DU VIH ET DES AUTRES IST DANS LES RÉGIONS
La régionalisation de la promotion de la santé constitue une opportunité pour rénover le cadre d’action en matière de prévention du VIH et des autres IST. Face à ces épidémies, le virage de la prévention combinée réoriente désormais les interventions autour de l’équation suivante : « rapports protégés = préservatif/réduction des risques + dépistage + traitements ». Dans ce contexte changeant, le Comité de pilotage et d’appui méthodologique (CPAM) du réseau des Stratégies concertées des acteurs de prévention des IST/SIDA a préparé une note stratégique afin de contribuer à la planification des futures interventions. Intégrant une perspective plus large de promotion de la santé sexuelle, cette note est particulièrement centrée sur la prévention du VIH et des autres IST en incluant des aspects de réduction des risques liés aux usages de drogue (RdR) et des aspects d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS). Cette note présente les objectifs finaux et les objectifs opérationnels à atteindre ainsi que les stratégies et les activités à mettre en œuvre pour les prochaines années. Enfin, cette note prend également en compte les spécificités de la Région bruxelloise tout en plaidant pour un cadre de référence le plus cohérent possible avec la Région wallonne, auprès de laquelle un courrier et une note similaires sont envoyés.
Note stratégique du CPAM pour la prévention du VIH et des autres IST dans la Région de Bruxelles-Capitale 2015-2020 (PDF)
Note stratégique du CPAM pour la prévention du VIH et des autres IST en Région wallonne 2015-2020 (PDF)

La prévention du VIH/sida et des autres infections sexuellement transmissibles (IST) est une priorité de santé à Bruxelles et en Wallonie. Plusieurs organismes interviennent directement ou indirectement en matière de prévention, de dépistage, de soins  et de qualité de vie afin de diminuer le nombre annuel de nouveaux cas  de réduire les vulnérabilités des différents publics cibles et de lutter contre les discriminations envers les publics vulnérables et plus particulièrement les personnes séropositives. Tous ces organismes développent des approches différentes et complémentaires qui nécessitent des mécanismes d’échange et de concertation. À cette fin, le réseau des Stratégies concertées du secteur de la prévention des IST/sida (en abrégé SC-SS) constitue un espace participatif d’analyse de situation, de planification opérationnelle et de gestion de la qualité. Ce processus des « Stratégies concertées » respecte les principes de la promotion de la santé tels que définis dans la charte d’Ottawa.

L’objectif est d’améliorer la qualité des actions de prévention et de promotion de la santé, en définissant de manière participative un cadre de référence commun aux intervenants du secteur. Ce cadre de référence est mis à jour périodiquement afin de tenir compte des évolutions des réalités de terrain et d’identifier de nouveaux acteurs en lien avec la problématique. Ce réseau est né en 2004 lors des travaux préparatoires au Plan communautaire opérationnel (PCO) de Promotion de la santé en Communauté française. Le cadre de référence commun pour l’analyse et l’action des SC-SS constitue la base de travail sur laquelle les priorités du Programme quinquennal pour la problématique « Prévention des maladies infectieuses (sida et IST) » sont établies.

Les Stratégies concertées réunissent une quarantaine d’acteurs issus de différents secteurs et sont encadrées par un Comité de pilotage et d’appui méthodologique (CPAM) dont l’Observatoire du sida et des sexualités assure la coordination. Des organismes agissent comme points focaux (coordinateurs) auprès de leurs partenaire pour un des 10 publics cibles suivants : la population générale, les enfants et les jeunes, les personnes séropositives, les migrants, les HSH et FSF, les usagers de drogue injecteurs, les prostituées féminines, les prostitués masculins, les personnes détenues, le public festif.

Concrètement, des ateliers sont organisés et permettent de réaliser puis de mettre à jour des analyses de situation et des plans opérationnels pour chaque public cible, et ceci avec l’appui d’une méthodologie de gestion de cycle de projet et de planification en santé qui prend en compte l’ensemble des déterminants de santé. Les activités qui en découlent sont donc multidimensionnelles et multisectorielles. Le processus lui-même est générateur d’échanges de pratiques et donc d’une meilleure inter-connaissance entre les acteurs. Globalement, il permet une meilleure structuration du secteur et une harmonisation des interventions.La prévention du VIH/sida et des autres infections sexuellement transmissibles (IST) est une priorité en Communauté française de Belgique.

 

Coordination du processus et appui méthodologique

 

Observatoire du sida et des sexualités

 

 

L'accès à certains documents de travail est réservé aux personnes directement impliquées dans le processus de concertation. Veuillez entrer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous connecter sur le site ou contacter l'Observatoire du sida et des sexualités pour demander un mot de passe  observatoire@fusaintlouis.be.


Avec le soutien de la Wallonie et de la COCOF

Logo COCOF et Wallonie

Actions sur le document
Observatoire du sida et des sexualités - Facultés universitaires Saint-Louis
Bd. du Jardin Botanique, 43 - 1000 Bruxelles - tél: + 32 (0)2 211 79 10 - observatoire@fusl.ac.be